L’AGENDA DU TANGO

EN SUISSE ROMANDE ET ALENTOUR

“Chaque jour, il faut danser, fût-ce seulement par la pensée. Ce n’est pas parce qu’on est heureux qu’on danse, c’est parce qu’on danse qu’on est heureux.”

Nahman de Braslav

LE TANGO REVIENT PROGRESSIVEMENT !

Les milongas et autres évènements impliquant un contact physique rapproché entre personnes
sont encore limités et un durcissement n’est pas exclu au vu de l’évolution de certaines situations locales.
Les autorités cantonales pourront être amenées à imposer, de cas en cas, de nouvelles restrictions.

 

 COVID-19.
Hygiène rigoureuse et régulière des mains.
Traçabilité des contacts.
Abstinence en cas de doutes sur votre état sanitaire.
Le tango peut être sûr. Grâce et avec vous.

Le tango, pourquoi ?

Beaucoup de gens viennent au tango seuls, souvent après un événement majeur de leur existence: rupture sentimentale, changement de lieu de résidence, début de vie professionnelle, départ des enfants du domicile parental.

Les motivations peuvent être diverses: la curiosité, une envie de longue date, parfois un désir de rencontre, la socialisation, l’envie de danser, de faire bouger son corps, de découvrir de nouvelles sensations.

Et nombreux restent, à cause de la musique tango ou parce qu’ils aiment la structure particulière de cette danse, ses joies et ses défis de l’improvisation, ses paradoxes apparents, son intensité.

Les couples s’y engagent également, à la recherche d’une activité partagée, d’horizons nouveaux ou renouvelés dans leur expérience “à deux”.

Une autre bonne raison – ou conséquence – qui n’est pas des moindres, à sa pratique: le tango possède des vertus préventives et palliatives reconnues dans le traitement de maladies neurodégénératives. Le tango est bon pour la santé !